Running


LE PROBLEME DU CHOIX DES CHAUSSURES RUNNING

De prime abord, courir semble être une activité sportive simple et accessible à tout un chacun. Une paire de « baskets » et nous voilà partis….
Puis, à la réflexion, il s’avère que ce mouvement, que constitue la foulée, est répété plus de 6000 fois par pied sur une distance de 10 kilomètres. Que l’impact, à chaque foulée, représente environ deux fois le poids du coureur entraînant, de ce fait, un réel besoin d’amorti et de stabilité. Enfin, que d’autres facteurs spécifiques tels que la façon de poser le pied au sol, le type de terrain sur lequel on coure habituellement, la résistance ou la fragilité physiologique personnelle du coureur et la fréquence de la pratique sportive, nous obligent à admettre que nous sommes tous différents pendant que nous courrons…

Dès lors, choisir "chaussure à son pied" demande l''avis de spécialistes.

Divers paramètres sont essentiels avant de se lancer dans l''achat. Pronateur, supinateur, universel, votre type de foulée, de course, votre pratique en compétition, en entraînement, en loisirs… Des questions auxquelles vos conseillers TRAINING 7 pourront vous donner les réponses adéquates.

Depuis de nombreuses années maintenant, des recherches en biomécanique contribuent à améliorer le concept de la chaussure de course à pied. D’autre part, la chimie à permis d’apporter une réponse efficace quant aux matériaux constituants. Il en résulte la création de chaussures très élaborées dont le seul but est de vous procurer le plaisir et la sécurité durant la pratique de votre sport.


Anatomie de la chaussure

Toute bonne chaussure doit impérativement proposer une zone d'amortissement efficace. En général, l'attaque sera extérieure au talon et un matériau complémentaire viendra parfaire l'amortissement initialement effectué par une mousse micro cellulaire (EVA). Selon les marques, différents matériaux seront utilisés (Gel, TPU, DNA, Boost, Zoom Air, Lunarlon, etc...). Toutes ces matières ont des avantages et des inconvénients. Les systèmes Air sont fragiles et instables même si le Zoom Air de Nike s’est bien amélioré. Le FlyteFoam résiste mieux au tassement dans le temps et est plus léger. Le Boost d'Adidas est particulièrement amortissant mais très instable. Particularité ASICS : GEL arrière Concept révolutionnaire d’amorti mis au point en 1986, il transforme l’onde de choc générée par l’impact au sol en énergie positive. Un volume et une densité calculés au plus juste conservent toute sa stabilité à la chaussure, le pied suit la trajectoire idéale. A base de silicone, le concept GEL ASICS ne perd pas ses capacités avec le temps, ses performances restent constantes.
Un maintien optimal en déroulement permet d'éviter les désaxes du pied lors de la pleine charge et ainsi une meilleure répartition des tensions. C'est à ce stade que la chaussure peut corriger la position du pied, si nécessaire. Certaines chaussures sont dites neutres, anti-pronatoires ou parfois anti-supinatoires. Particularité ASICS : DuoMax Le maître de la pronation. Mouvement naturel pour 90% des coureurs, cette rotation interne, légère ou prononcée doit être sous contrôle. La bi-densité Dynamic Duomax, située sur la face interne de la chaussure, soutient la course du pied et assure la stabilité de l’ensemble (non présente sur le modèle Nimbus présenté ci-dessus). Particularité ASICS : Solyte Brevet ASICS. Nouveau matériau sans EVA, à base d’un nouveau copolymère qui rend la semelle intermédiaire exceptionnellement légère tout en restant dynamique et résistante. Un gain de 10 % sur le poids total de la chaussure.
Constituée d'encoches, permet une meilleure pliure du pied pour un passage optimal à la foulée suivante. Egalement équipée d'un amortisseur complémentaire de pression sous l'articulation du gros orteil. Particularité ASICS : I.G.S. Positionnement calculé d’encoches de flexion qui guident la chaussure pour que la trajectoire du pied soit la plus proche du mouvement idéal. Pronateurs, universels ou supinateurs trouveront dans l’I.G.S le concept adapté à leur foulée. Son action sera complétée par le Duomax et le TrussTic/Duotruss.D'autre part, une "guidance line" a, depuis quelques années, été installée sur la semelle d'usure. Il s'agit d'une découpe de flexion longitudinale aidant à garder une traction constante.
Affinement de la semelle pour une meilleure bascule vers la foulée suivante. Qualité de semelle plus tendre pour une meilleure accroche au sol. Particularité ASICS : GEL avant Concept révolutionnaire d’amorti mis au point en 1986, il transforme l’onde de choc générée par l’impact au sol en énergie positive. Un volume et une densité calculés au plus juste conservent toute sa stabilité à la chaussure, le pied suit la trajectoire idéale. A base de silicone, le concept GEL ASICS ne perd pas ses capacités avec le temps, ses performances restent constantes.
Zone de protection. Celle-ci a de particulier qu'elle doit résister aux agressions extérieures et protéger le pied confortablement. Seuls des compromis de matières le permettent. Auparavant dotée d'un matériaux plus costaud, la tendance actuelle consiste à utiliser un renfort thermo collé sans couture pour un meilleur confort.
Principale zone d'aération. Lors de la pratique de la course à pied, les déplacements latéraux sont rares. Cette zone ne contient donc pas de renforts particuliers. En revanche, le pied produit une quantité non négligeable de transpiration qui s'évacuera facilement grâce au nylon mesh alvéolé. L'empeigne des chaussures actuelles évolue de façon considérable et le "seamless" (sans coutute) s'impose parmi toutes les marques. Un vrai casse tête pour la fabrication des chaussures mais au final un "fit" exceptionnel.
L'impact du pied sur le sol est habituellement situé sur le bord externe du talon. Le pied, même en cas de pronation, est en désaxe externe lors de l’impact au sol. Le rôle de la coque interne est donc capital afin de soutenir ce mouvement et essayer de replacer le pied dans l'axe. De plus, cette partie de la chaussure doit être rigide mais confortable, ce qui n'est pas facile à obtenir.
Elément de confort. Dans certain cas, le rembourrage est constitué de matière malléable permettant de personnaliser la chaussure. Un plus !
Le problème du laçage est important. Trop serré, le pied s'endort. Pas assez, le pied bouge. Certains types de laçage permettent de caler le talon tout en permettant une liberté de mouvements des orteils et sans contraindre le pied. Particularité ASICS : Laçage asymétrique Un système de lacets qui suit la forme du coup de pied de manière naturelle a été mis en place pour garantir une adaptation parfaite et moins de friction.
Même nylon mesh que sur les côtés de la chaussure. Certaines chaussures sont imperméables mais moins aérées.
Particularité ASICS : FluidFit technology permet à la chaussure de se déplacer en harmonie avec le pied, ce qui donne plus de confort, tout en mouvement. Ce qui signifie que la chaussure ne frotte pas sur le pied, réduisant ainsi le risque de cloques ou d'irritation. Cette technique est de plus en plus utilisée par les différents fabricants tels qu’Adidas, par exemple, avec le Techfit et Nike avec son Flyknit.
La fausse semelle (également appelée semelle intérieure) est la première couche de mousse douce sur laquelle repose votre pied à l'intérieur de la chaussure. ASICS a mis au point des fausses semelles en mousse, qui offrent un matelassage et assurent à votre pied un maintien confortable dans la chaussure.. Traitement anti-odeurs, anti-moisissures et anti-bactéries.